• Accueil
  • > Hélioparc, « Technopole » ou « Nid de coucou »?

Hélioparc, « Technopole » ou « Nid de coucou »?


Prenez quelques tonnes de mercure,  quelques quintaux de soufre, et rajoutez du sel à volonté, ajoutez y une forte éfluve de mort, et vous avez un immense “cabinet de réflexion” …

Hélios:  Soleil ou ConNaissance?

Plus qu’un « Arbre de la ConNaissance »,  un parc aux mille fruits défendus… Ampère, une entrée soignée

Parce ce que la parole libère,  et que l’action sanctifie,  j’ai décidé aujourd’hui de raconter 15 ans d’enfermement au service de ce que je croyais être l’intérêt général.

Embauché comme Directeur Adjoint de la SEM Hélioparc Pau-Pyrénées en octobre 1991, j’ai pris une part active à  la résurrection de cette friche ”abandonnée” par ELF au Conseil général des Pyrénées Atlantiques en 1987.

Pour avoir eu le malheur de “retrouver” le mercure laissé sur place par le pétrolier, et pour avoir photographié une intervention “discrète” des gens de la “Grande maison” le week-end du 25 et 26 janvier 1997, visant à masquer les preuves d’une pollution dangereuse pour la santé,  j’ai connu le harcèlement moral et les expériences qu’il engendre: la connaissance des frontières de la folie,  des psychotropes, de la dépression…

Pour avoir,  dans un réflexe de dignité et de conscience professionnelle,  mis en situation de faute inexcusable mes “responsables” hiérarchiques sur des questions de sécurité, suite à 4 accidents corporels,  j’ai finalement été licencié en 2006.

Après avoir quitté cet environnement extrêmement malsain,  j’ai pu, petit à petit, retrouver le  goût et la force de vivre, sans médicaments, car il existe aussi des gens de qualité…

J’ai enfin pu éprouver ce que Boris Cyrulnik appelle “ la résilience”.

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire des hommes en général,  et à l’histoire du site Micoulau – Hélioparc en particulier,  j’ai cru de mon devoir de témoigner de ma triste expérience.

L. LATOUR

 

Remerciements:

A mon épouse et à mes deux filles, à mes parents et frères et soeurs, à mes amis,  aux résidants d’Hélioparc, et aux nombreux anonymes qui m’ont soutenu durant et après cette épreuve.

En hommage à ceux qui n’ont pas survécu à Micoulau , à ceux qui ont su résister aux pressions ou qui ont su partir, et à tous ceux qui sont restés prisonniers du “nid de coucou”*,  contraints au silence…

En souvenir, malgré tout, de ceux qui ont su négocier leur silence, par appétit ou par résignation.  Qu’il leur soit pardonné!

Merci enfin, à ceux qui m’ont permis de partager leur propre enfer, sur Hélioparc,  ou ailleurs,  que je continue à écouter désormais,  de l’autre coté du miroir…

 

 

*Nid de coucou: surnom donné au Centre Hélio Parc par certains résidants.

 

 

Retrouvez le plan du site

Contact:

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
Vérification :
 

 




Aequalis |
La marche européenne des pa... |
Me Olicier PIERICHE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Point d'union des algériens...
| Site officiel de l'Hôtel de...
| lianejuridique